Les nouvelles tendances technologiques ont changé notre manière de recruter. Les sources de candidatures ont été décuplées, et avec elles, les risques de dispersion. Où trouver les bons candidats ? Comment réaliser un sourcing de candidats efficace ? Et surtout quelles sont les meilleures sources de recrutement ? Bonnespratiques RH vous propose de faire le point.

Les meilleures sources de recrutements : comment trouver vos futurs collaborateurs ?

Jobboards, réseaux sociaux, sites carrières… la multiplication des canaux de diffusion dédiés à l’emploi permet aujourd’hui un meilleur accès aux profils de candidats. Mais l’abondance des supports de recrutement ne signifie pas qu’il faut tous les utiliser. Il est important de définir clairement les outils les plus pertinents, en fonction des usages de vos futurs collaborateurs.


Quelles sources de recrutement utilisent vos candidats ?

Les sites d’emploi : première source de recrutement

Talents’in, logiciel de recrutement ATS, a réalisé une étude afin d’identifier les meilleures sources de recrutement en 2019. La tendance qui se dégage nettement est celle des sites d’emploi, qui représentent 60,46% des candidatures.

La montée en puissance des réseaux sociaux ne bouscule pas pour autant le premier réflexe des candidats : consulter les sites référents en matière d’emploi tels que Indeed, Pôle emploi, l’APEC etc. Ces sites d’emploi centralisent les annonces et proposent ainsi un volume important d’offres d’emploi. Ils sont ancrés dans le processus de recrutement, que ce soit du côté des candidats ou du côté des entreprises pour qui ces sites offrent une forte visibilité. Ils restent, de loin, la première source de candidatures reçues. Ainsi, en 2019, Indeed figurait tout en haut du tableau avec 37,4% des candidatures reçues (source : Talents’in).

Top 7 des sites d’emploi les plus utilisés par les recruteurs en 2020 :
  • Indeed : le mastodonte américain, leader sur le marché français ;
  • Pôle emploi : le jobboard généraliste par excellence, accessible à tous ;
  • RegionsJob : le jobboard qui permet de cibler les profils par zone géographique ;
  • l’APEC : le jobboard spécialisé dans le recrutement des cadres ;
  • Cadremploi : le jobboard destiné aux cadres, tout comme l’APEC ;
  • Le bon coin : le traditionnel site d’annonce propose aujourd’hui une section emploi qui rencontre un franc succès ;
  • Météojob : le jobboard spécialisé dans le matching (tri automatique des profils selon les critères saisis).

Les réseaux sociaux : l’alternative aux sources de recrutement traditionnelles

La digitalisation de la fonction RH a eu pour effet d’accroître la visibilité des entreprises mais également les enjeux liés à leur image. Les réseaux sociaux ont désormais un rôle à jouer dans le processus de recrutement. Les candidats souhaitent connaître la réputation et les valeurs d’une entreprise avant de postuler. Ils vont chercher ces informations sur les réseaux sociaux, auprès d’actuels ou d’anciens collaborateurs ou encore auprès d’anciens candidats. L’objectif ? Voir si l’entreprise jouit d’une bonne marque employeur. Autrement dit, est-ce qu’ils se sentiront bien au sein de votre structure ?

Dans leur parcours emploi, les candidats ont donc de plus en plus tendance à combiner l’utilisation des sites d’emploi avec celle des réseaux sociaux. Ces derniers sont un formidable outil de réseautage pour des candidats en recherche de contacts professionnels, à l’image de LinkedIn. Cerise sur le gâteau, ils regorgent d’offres d’emploi et offrent des fonctionnalités de recherche poussées.

Dans le cas de LinkedIn, le réseau social a développé son propre jobboard LinkedIn Emploi, qui démocratise l’usage de la candidature simplifiée. Les candidats peuvent ainsi postuler en quelques clics avec pour seules informations : leur adresse mail, numéro de téléphone et un ajout de CV facultatif. Une façon simple et rapide de répondre à une offre qui plaît beaucoup aux candidats.


Les applications de réseautage

En parallèle, les méthodes de réseautage évoluent. Elles ne se limitent plus uniquement aux réseaux sociaux professionnels. De nombreuses applications de networking se développent également, permettant aux entreprises d’accroître leur réseau et leur visibilité et aux candidats de se créer un cercle de relations professionnelles. Ces derniers développent ainsi un réseau sur lequel ils pourront s’appuyer dans leur recherche d’emploi.

Vecteur d’opportunités pour les candidats, les applications de réseautage se révèlent être un véritable outil de sourcing pour les recruteurs. Elles répondent aux attentes d’une population totalement familiarisée avec le concept de rencontres digitales, en permettant d’aller au-delà d’un simple contact sans suite. Que ce soit au détour d’un meet-up, d’un lunch ou d’un face à face, les applications de réseautage entendent replacer l’humain au cœur du networking.

Parmi ces applications, on retrouve :

  • Shapr : le tinder de la rencontre professionnelle. C’est l’une des applications de réseautage les plus en vogue. Elle s’appuie sur le concept phare de l’application de rencontre Tinder : créer un profil et swiper. Chaque jour, l’algorithme de l’application vous propose une quinzaine de profils professionnels qui vous correspondent en fonction de plusieurs éléments tels que vos centres d’intérêt, votre localisation ou encore vos objectifs professionnels. Vous pouvez prendre contact avec une personne dès lors qu’il y a match des deux côtés. L’objectif ? Créer un premier contact et encourager les rencontres professionnelles. En 2017, Shapr a été à l’origine de 4 millions de matchs.
  • CityHour : est une application de work dating qui vous propose d’organiser des rencontres professionnelles avec des profils qui vous correspondent par géolocalisation ou via une recherche sur votre smartphone. L’application permet notamment d’intégrer directement les rendez-vous programmés à votre agenda. A noter que CityHour est pour l’instant disponible uniquement en anglais et sous IOS.
  • LetsLunch : fonctionne également comme une application de rencontre, à ceci près qu’elle vous propose des restaurants à proximité de votre localisation pour organiser vos rendez-vous d’affaires. A l’aide de son moteur de recherche, elle vous permet également de créer votre profil en intégrant directement votre profil LinkedIn. Tout comme la majorité de ses concurrents, LetsLunch est pour l’instant disponible uniquement en version anglaise.
  • Bumble Bizz : issue de l’application de dating Bumble, Bumble Bizz se concentre sur l’aspect networking. A l’instar de ses concurrents, il s’agit d’une application de rencontres professionnelles. Toutefois, la communication de Bumble Bizz cible avant tout les femmes. Par ailleurs, l’appli est disponible non seulement sous IOS mais également sous Android, en anglais.
  • Meet-up : est une plateforme de réseautage professionnel et social qui permet d’organiser des événements (webinars, afterworks, séminaires etc.) qui rassemblent des personnes aux intérêts communs. La majorité des événements que l’on trouve sur la plateforme sont gratuits et les modalités de participation sont simplissimes : inscription sur l’appli à l’aide votre adresse mail.
  • Background : est une application qui vous permet d’identifier les personnes qui sont présentes autour de vous lors d’un événement afin de networker efficacement. Background répertorie l’ensemble des personnes qui matchent avec votre profil professionnel, dans un rayon de 100 mètres. L’application propose également un outil de communication interne afin de garder plus facilement le contact avec les personnes rencontrées.

Nota bene : les applications de networking sont particulièrement utilisées par des profils spécialistes axés communication, digital et IT. Elles sont également plus utilisées par les milléniaux que par les profils seniors, ces derniers étant moins familiarisés avec le phénomène global des applications de rencontre. Il est donc important de bien identifier sa cible et ses usages avant d’utiliser ce type d’applications pour chercher vos candidats.

Quels outils de sourcing utiliser dans vos recrutements ?

Bien que l’offre d’emploi trône toujours en haut du classement, les entreprises ont entamé une diversification de leurs canaux de recrutement. C’est le cas notamment avec l’utilisation croissante des réseaux sociaux par les recruteurs. Une tendance qui se poursuit en 2020 puisque la crise sanitaire et les mesures de télétravail ont favorisé l’utilisation des outils digitaux dans la sphère professionnelle.

L’offre d’emploi

En 2018, l’offre d’emploi a connu un niveau record d’utilisation de 89% dans le recrutement des cadres, selon le Baromètre Sourcing cadres de l’APEC.

L’offre d’emploi reste le premier canal de sourcing, autrement dit de recherche des candidats par les recruteurs. Il s’agit aujourd’hui de l’outil le plus efficace pour recruter. En effet, 55% des candidats sont recrutés via une offre d’emploi, contre 13% d’embauche sur les réseaux sociaux (Source : Baromètre Sourcing cadres 2009-2019 de l’APEC).

Les CVthèques digitales

D’après une étude réalisée par Opensourcing, les CVthèques représentent un des leviers les plus plébiscités par les recruteurs. 52% des sondés déclarent les utiliser pour répondre à leurs besoins en recrutement.

La plupart des jobboards comprennent une CVthèque dans laquelle les candidats déposent leur CV en libre accès. En plus de faire appel aux jobboards, de nombreuses entreprises mettent également en place leur propre CVthèque, issue des candidatures reçues pour des postes à pourvoir ou bien de manière spontanée. Cette solution permet aux recruteurs de se constituer un vivier de candidats et de donner une seconde vie à des candidatures sur de nouveaux postes.

Le sourcing proactif sur les réseaux sociaux

Si les jobboards et les offres d’emploi restent l’outil n°1 du recrutement, les réseaux sociaux sont un levier complémentaire indispensable pour recruter les talents de demain. On voit de plus en plus de recruteurs approcher directement les candidats sur les réseaux, sans passer par la case « publication d’offres d’emploi ». Ainsi, de 2009 à 2019, l’utilisation des réseaux sociaux par les recruteurs a été multipliée par 4 (Baromètre Sourcing de l’APEC).

Par ailleurs, les réseaux sociaux représente un outil de sourcing qui permet aux recruteurs d’approcher des profils qu’ils ne trouvent pas forcément sur les sites d’emploi traditionnels, à l’image des millenials qui sont très axés nouvelles technologies.

70% des millennials utilisent les réseaux sociaux pour évaluer la marque employeur, soit 12% de plus que la génération X et 20% de plus que les Boomers. (Source : CareerArc)

Lire aussi – Guide du recrutement sur les réseaux sociaux